La Cible

Mai 2018

La Cible, magazine officiel de l’IQPF, est destinée aux planificateurs financiers et leur permet d’obtenir des unités de formation continue (UFC). Chaque numéro aborde une étude de cas touchant les différents domaines de la planification financière.

Issue link: http://digital.carswellmedia.com/i/973026

Contents of this Issue

Navigation

Page 1 of 23

2 2 DONNÉES DE BASE NE RIEN LAISSER AU HASARD Étude de cas Kevin et Paul se plaisent à dire que leur histoire d'amour était écrite dans le ciel. Après la maison et le mariage, pour eux, la prochaine étape logique était la famille. Ils se sont donc inscrits à une banque d'adoption et après quelques années d'attente, ils ont reçu la bonne nouvelle : ils pourront adopter un petit garçon de 6 mois, qu'ils appelleront Salomon. Comme tous parents, Kevin et Paul sont soucieux de bien se préparer pour l'arrivée de leur petit trésor. Ils veulent s'assurer que tout est en ordre dans leur situation financière et consultent un planificateur financier. Leurs premières interrogations sont de nature juridique. Lorsqu'on n'est pas le parent biologique d'un enfant, on peut en effet se demander quels droits et obligations on aura. S'il devait leur arriver quelque chose, Kevin et Paul veulent que la marraine de Salomon, Jessie, le prenne sous son aile. Kevin et Paul se questionnent en particulier sur les règles de tutelle de leur futur fils. Pour ce qui est des finances du ménage, c'est Paul qui s'en occupe. La gestion du portefeuille de placement est devenue un passe-temps, pour lui. Il a donc quelques questions pour leur planificateur financier, en particulier sur les fonds constitués en société. Mais le planificateur financier a quelques mots pour Paul sur sa façon de sélectionner ses placements… Il se fie aux rendements passés : si historiquement, c'est gagnant, ce sera toujours gagnant ! Non ? Kevin, qui possède une entreprise incorporée, a aussi beaucoup de questions pour le planificateur financier ! Avec la réforme du ministre des Finances, Bill Morneau, déposée en juillet 2017, et tout ce qui s'est dit et écrit sur le sujet par la suite, Kevin ne sait plus trop où donner de la tête. Pourra- t-il toujours payer un salaire à son conjoint pour les services qu'il lui rend ? Comme le travail de Paul lui donne plus de liberté, le couple a décidé que ce dernier prendrait le congé de paternité et qu'il ralentirait ses activités professionnelles pour s'occuper de Salomon. Kevin ne voudrait pas que cette situation devienne financièrement préjudiciable pour Paul. Il se demande comment il pourrait le faire participer dans les profits de son centre de conditionnement physique. Évidemment, quand on parle de finances personnelles, la planification de la retraite est l'une des premières choses qui viennent à l'esprit. Nos deux amoureux ne veulent pas laisser cet aspect au hasard et voudraient être au courant de tous les changements qui pourraient compromettre leurs plans, par exemple les modifications aux régimes publics. Finalement, Paul voudrait en savoir plus sur les fonds distincts, puisqu'il en a entendu parler et qu'on lui a dit qu'ils seraient préférables aux fonds communs en raison de leurs garanties et leur traitement fiscal, surtout pour Kevin qui est propriétaire d'entreprise. Est-ce vraiment le cas, ou est-ce que les fonds communs de placement demeurent une bonne solution pour eux ? Présentation de la famille Kevin Dufort 32 ans Kevin, qui a commencé sa carrière comme entraîneur privé, est propriétaire d'un centre de conditionnement physique depuis huit ans. C'est d'ailleurs là qu'il a rencontré Paul, qu'il a engagé à l'époque comme entraîneur pour un de ses cours en groupe. Paul Frappier 37 ans Paul est concepteur de jeux vidéo, mais il enseigne encore pour son conjoint à l'occasion. Natif de la Gaspésie, il a quitté sa ville natale assez jeune pour poursuivre ses études en cinéma et en conception 3D. Adepte du kickboxing, il a donné des cours pendant quelques années, surtout pour l'aider à payer ses études. Jessie Lavoie 33 ans Grande amie de Kevin et Paul, Jessie a été très touchée lorsqu'ils lui ont demandé d'être la marraine de leur futur fils. Même si sa carrière de chanteuse la garde occupée, elle a bien l'intention de gâter le petit ! Mais elle prend aussi son rôle de marraine au sérieux. Si le pire devait arriver aux parents adoptifs, c'est elle qui garderait Salomon.

Articles in this issue

Archives of this issue

view archives of La Cible - Mai 2018